Les Enfants du DésertAccueil.html
association humanitaire luttant contre la malnutrition 
des enfants des quartiers pauvres d’Atar en MauritanieAccueil.html

COUT TOTAL de

CHAQUE CENTRE par mois


  1. -Nourriture : 125 euros

  2. -Coût salaires : 120 euros

  3. -Location maison, gaz, eau : 38 euros

  4. -Coût hygiène : 11 euros

SOIT :  294 euros

COUT POUR 9 centres

(660 enfants)


294 euros x 9





SOIT : 2 646 euros par mois

BUDGET TOTAL ANNUEL : 2 646 x 12 mois = 31 752 euros

Il est impératif devant les besoins sans cesse grandissants de la population d’organiser une vrai repas à midi pour les enfants… c’est devenu un objectif d’urgence . Depuis 2009, nous prenons en charge des enfants d’une faiblesse extrême ( 2 mois : 2 kg, 11 mois : 6 kg ).

Fonctionnement


Le centre ouvre ses portes les matins à partir de 7 h, selon la saison. Chaque pièce est « meublée » de 2 grandes nattes. La cuisine est équipée d’une gazinière, de grosses marmites, plateaux et bols pour la bouillie et divers ustensiles en plastique.



Les actions consistent à :


  1. -recevoir les enfants et leur mère le matin vers 8h00 jusqu’à 12h00.


  2. -distribuer aux enfants une fois par jour une bouillie très nutritive (recette type UNICEF 800 à 1000 calories composée de lait entier, de sucre, de farine de riz et de maïs, d’huile d'arachide). Les mamans les plus affaiblies en bénéficient aussi surtout lorsqu’elles allaitent. 2 fois par semaine des fruits sont donnés aux enfants


  3. -assurer un suivi individuel de chaque enfant par l’enregistrement mensuel du poids et de sa taille, d'en établir une courbe qui permettra d'évaluer rapidement l'état de santé de l'enfant (cf. diagramme de maigreur UNICEF).


  4. -assurer un suivi sanitaire avec l’aide des bénévoles du corps médical (infirmières, équipe de médecins) : outre le traitement des petits « bobos » dus au manque d'hygiène et de certaines maladies infantiles, l'action essentielle est le déparasitage systématique des enfants à leur arrivée dans le centre suivi d'un apport quotidien de multivitamines durant 3 semaines : action qui se traduit rapidement par une diminution des diarrhées et une augmentation du poids des enfants. Les enfants les plus dénutris et les plus fatigués bénéficient d’une bouillie enrichie de spiruline, algue déshydratée à forte teneur en vitamines.


  5. -Au cas par cas, faute de moyens financiers suffisants, EDD prend en charge le coût de certaines interventions chirurgicales ou de dépistage d’endémies (ex : le dépistage de la tuberculose réalisé à l’hôpital (chaque cliché vaut environ 5 euros et pour un enfant atteint il a fallu  contrôler toute la famille (généralement 10 à 12 personnes) : dépense impossible pour une famille démunie).


  6. -Evacuation d’enfants vers Nouakchott lors de graves chocs : brûlure, cardiopathie, …


  7. -améliorer l’hygiène: contrôler la propreté du centre et des vêtements  des enfants, sensibiliser les mamans.


  8. -développer des actions d’éveil : faire jouer l'enfant et lui donner le moyen de s'exprimer. Ce contact privilégié avec les enfants est aussi un moyen pour la maman d'assister son enfant.



Les responsables de chaque centre se réunissent une fois par mois pour discuter des problèmes rencontrés et des solutions envisageables. Elles sont toutes très motivées dans leur action et très disponibles, mais un encadrement de tous les instants est indispensable. Dans le domaine de l’éveil, la nécessité de former les responsables devient une priorité.



La Mairie et les autorités administratives (DRASS) sont tenues informées très régulièrement de l’évolution des actions et des problèmes rencontrés.

Les centres d'accueil


Un centre d’accueil est une « maison » louée et choisie dans un quartier pauvre d’Atar accueillant une soixantaine d’enfants (1-7 ans) gérée par 3 employées mauritaniennes, une responsable, une nutritionniste et/ou une animatrice selon le nombre d’enfants. Les responsables se répartissent les tâches suivantes : hygiène et soins des enfants, la distribution de la bouillie, le nettoyage de la maison, l'éveil des enfants… toujours aidées des mères qui, à tour de rôle aident à la propreté du local ainsi qu'à celle de la rue : l'hygiène étant le mot d'ordre obligatoire!


La sélection des enfants bénéficiaires est faite selon trois critères : malnutrition confirmée par la pesée et le diagramme de maigreur UNICEF (rapport poids/taille), degré de pauvreté et situation de famille en difficultés.

Les responsables des centres notent sur un cahier l'évolution du poids de chaque enfant  chaque mois et indiquent la présence de l'enfant ou son absentéisme.


Seule la MAISON de l’ENFANT, centre construit par la commune et inauguré en 2003 est pérenne et jouera dans le futur avec sa responsable Fatimetou Mint DELAI,  le rôle de vitrine de la politique décidée par la municipalité en faveur de la petite enfance et de « quartier général » pour EDD.



En 2009, 9 centres accueillent près de 660 enfants.

Fiches d’identités de chaque centre.

Centre d'Adebey.

Création en janvier 2003 et dont la particularité est d'être ouvert toute l'année. Le centre accueille 65 enfants et est encadré par deux responsables. C'est un centre pilote dans les tests d'éveil. La maison est louée toute l’année.

 
Centre d'Aghnamritt.

Création en février 2004.  Ce centre accueille 60 enfants et est encadrée par trois responsables. C’est un des quartiers les plus déshérités. Ce centre fonctionne toute l’année.

 
Centre

Maison de l'enfant.

Depuis le 1er mars 2005, la Mairie d'Atar a confié la gestion financière de la Maison de l'Enfant à EDD. Ouvert toute l'année, ce centre accueille près de 58 enfants. La nouvelle responsable arrivée en 2005, Fatimatou Mint Delai a été nommée responsable générale des centres en octobre 2006. Elle doit être le relais avec les autres responsables des centres et de la Présidente de l'ONG. Ce centre fonctionne toute l’année.

 
Centre Château d'eau.

Création en novembre 2005 à la suite d'une requête du chef du village. Ce centre est ouvert entre le 1er octobre et le 30 juin de chaque année et accueille 55 enfants encadrés par 3 responsables.

 
Centre Zire 3.

Création le 1er mai 2007. Il accueille toute l'année 63 enfants encadrés par 3 responsables.  Ce centre fonctionne toute l’année.

 
Centre d'Amaria.

Création en octobre 2003 grâce à l'initiative du directeur de l'école et du chef du village qui impulsent des idées novatrices pour les enfants.  Oasis située à 5 km d'Atar, les enfants (128)  sont encadrés par une responsable qui donne à la récréation la bouillie ainsi que les brosses à dent pour que les enfants se brossent les dents.

 
Deux Centres

Ten Labbe

(à Wadan) ont été créées en janvier 2007 et encadrent près de 130 enfants. Ten Labbe est situé à 120 km d’Atar dans une oasis proche de Wadan, à la limite du grand désert cher à Théodore Monod. La nourriture, les soins médicaux sont à la charge d'EDD, le village prend en charge le reste (salaires, gaz, eau, etc…).  Les enfants bénéficient de la Céréamine, farine à haute énergie, fabriquée par une coopérative féminine selon une composition sénégalaise avec des produits locaux. . Ces deux centres ne sont ouverts que d'octobre à juin.  EDD visite  au moins 4 fois par an ces centres

 
Centre Hi Mogueye.

Création le 1er novembre 2009. 3 animatrices encadrent 42 enfants.

 

Grâce à un projet de Stéphanie, une bénévole qui a séjourné 2 fois à Atar, 5 centres ont pu être équipé de jouets et jeux d'éveil en bois, fabriqués par 2 menuisiers d'Atar qui ont pris un grand plaisir à travailler pour EDD.  Merci beaucoup Stéphanie pour ce projet qui a permis de financer tout ce trés beau mobilier et de faire participer les artisans locaux apportant ainsi une énorme joie à nos enfants.